Duo Helstroffer, théorbe et contrebasse 

                          Programmes 

 

La Spada

 

Henrich von Biber 

Passacaille sol mineur 

Jean Sebastien Bach, 

Suite BWV 1008


Marin Marais

Suite en la mineur issue du troisième livre 


 

Une voix soliste passée au fil de l’archet qui tel une épée scinde la partie, pour en faire un solo à deux voix. Un programme d’oeuvres virtuoses et enlevées reprises et adaptées ou l’aigu se fait grave, ou le solo devient duo.

 

Bruno et Laurene Helstroffer ont choisi comme point de départ les suites pour violoncelle de Bach. Elles ont la particularité d'être à la fois écrites pour une basse ainsi que d'être solistes et chantantes à la manière d'un dessus. A partir d'une seule ligne qui devient alors un thème qu'ils se partagent au gré de l'inspiration du moment, ils improvisent également sur l'instant une partie d'accompagnement à la façon d'un continuo. Le jeu de l'instant peut aller jusqu'à provoquer des situations où les deux quittent le texte exact ; ne reste plus alors que ce qu'ils extraient de la composition, comme une ré-écriture instantanée.

Comme deux funambules sur la ligne tendue du compositeur, à deux sur un seul vélo, le discours solo devient une conversation... sur un tandem.

 

Secrets 

Mélodies de Fauré, Chopin, Satie, Helstroffer…

 

Ces mélodies qui traversent les âges et qui émeuvent encore aujourd’hui trouvent un echo particulièrement sensible dans ces arrangements dépouillés, comme si deux clients patientaient chez un barbier au 17ème siècle et qui pour attendre, auraient décroché du mur le luth et la basse pour se rappeler Fauré, Satie, Chopin (et donc… Gainsbourg). Ce programme accueille également les compositions de Bruno Helstroffer, au langage mélangé et donc unique, miroir trouble entre passé et présent. 

 

Bruno Helstroffer

Guitariste classique puis électrique, autodidacte du théorbe et des musiques anciennes, soliste et accompagnateur, interprète et compositeur, Bruno Helstroffer est sollicité en qualité d’interprète par les orchestres baroques et par les formations de chambre les plus réputés. Avec ceux-ci il se produit dans le monde, en salle comme en radio, et réalise une trentaine d’enregistrements discographiques dont certains furent récompensés par la critique, sous la baguette de chefs comme Hervé Niquet, Leonardo Garcìa Alarcòn et l'orchestre philharmonique de Radio France, Vincent Dumestre, Alexis Kossenko, Raphaël Pichon, François Lazarevitch, Itay Jedlin...

Détaché de l'orchestre, il accompagne en récital « baroque progressif » des chanteurs solistes tels que Dominique Visse, Chantal Santon, David DQ Lee, Guillemette Laurens au sein desquels la frontière entre musique ancienne et actuelle se fait poreuse.
En parallèle, il s’engage dans le spectacle vivant et notamment dans le théâtre. Dans Rêves(Nicolas Liautard/Wajdi Mouawad/2003), dans Les Saisons(Irène Jacob, Marianne Piketty/Carl Norac/2015) et dans Phèdres(Krzysztof Warlikowski/Isabelle Huppert/2016). Il travaille également pour la danse contemporaine avec la chorégraphe Malgorzata Haduch, accompagne des chanteurs populaires et participe à des performances artistiques pluridisciplinaires (poètes, circassiens, marionnettes etc...) en scène ainsi qu'au cinéma dans Le pont des artsde Eugène Green et dans la série de Versaillessur Canal +.

Mêlant compositions, improvisations, et pièces de répertoire, son solo de théorbe a été apprécié en France dans les festivals de musiques anciennes comme Saintes ainsi que sur la scène populaire (Trianon de Paris) et à l’étranger (Autriche, Pologne, Allemagne, Danemark...). Il vient de paraître en CD et vinyle sur le label Outhere - Alpha sous le nom de Calling the muse, old and new pieces for theorbo.
La fusion des langages qu'il aborde devient une identité musicale originale qui le conduit régulièrement à se produire et à enregistrer avec des jazzmen (Michel Godard & Steve Swallow, David Chevallier, Jean-Louis Matinier, Jasser Haj Youssef, Joël Grare...) ou des artistes pop (Sapho, Moriarty...).
A la frontière des styles musicaux, il marque ainsi sa volonté de marier habilement ses multiples expériences et propose une communication entre genres et artistes d’horizons différents.

credit photo R.Dumas